Parachutisme : sautez en chute libre avec une instructrice mosellane

Bénédicte Joly est tombée dans la chute libre, le vol relatif très exactement, il y a 15 ans. Cette enseignante spécialisée de Bioncourt revient sur son sport passion où se mêlent peur, précision et sensation d’ivresse.

J’ai voulu faire marche arrière mais le chèque était déjà encaissé ». C’est ainsi que Bénédicte Joly a pu et dû faire son premier saut en parachute, en tandem, un 14 juillet 2005. « Les sensations étaient énormes », se souvient-elle, évoquant un ressenti binaire : « Ou les gens se disent que ce n’est pas pour eux, ou c’est une révélation. Moi, j’ai eu l’impression de découvrir ma vie ».
La sensation ? « Comme quand on passe sa main par la fenêtre, en voiture. Mais c’est sur tout le corps. Pas de haut-le-cœur. D’ailleurs je déteste les manèges à sensations ! »
Sans hésiter, elle suit une formation pour pouvoir voler, ou plutôt chuter, de ses propres ailes. L’habitante de Bioncourt (près de Delme) passe la seconde en 2010 et se lance dans le parachutisme sportif. Embarras du choix puisqu’il existe la précision d’atterrissage, la voltige, la voile contact, mais c’est pour le vol relatif (lire ci-dessous) qu’elle opte.

Lire la suite …